Le port accueille différents outils innovants...

Le simulateur de navigation

Avec ses débits et courants forts, le Rhône est un fleuve délicat pour la navigation. De plus, l'essor du transport fluvial, le prochain départ à la retraite de nombreux pilotes, l'arrivée sur le Rhône d'embarcations adaptées à la logistique et les enjeux actuels de l'intermodalité nécessitent de former des professionnels de la voie d'eau compétents.

Aussi, CNR, le Comité des Armateurs Fluviaux, l'institut Fluvia, CEREMA, l'association Promofluvia et Voies Navigables de France se sont associés dans un partenariat soutenu par des subventions européennes afin de concevoir et réaliser un simulateur de navigation. Cet outil innovant, le premier en France, est destiné à la fois aux pilotes en formation et aux pilotes expérimentés.

Le simulateur de navigation reproduit de façon virtuelle le comportement réel d'un bateau selon la météorologie, le courant, les ordres de barre et de machines. La cabine de pilotage, équipée d'organes de commande et de contrôle identiques à ceux d'un bateau, est entourée d'écrans de grande taille et sur lesquels sont projetés des images de synthèse de l'environnement extérieur : écluses, ponts, berges, balisage, etc.

Le quai des énergies

Le quai des énergies : une station de recharge multiénergies vestes en hydrogène renouvelable, bio gaz et électricité renouvelable

CNR, aménageur de territoires va mettre en service en début d’année 2020, la station de recharge en énergies vertes du Quai des Énergies, développée en partenariat avec GNVert (ENGIE Cofely) et MC PHY sur le Port de Lyon.

Localisée à l’entrée de la Ville de Lyon dans le septième arrondissement, à proximité immédiate des axes autoroutiers ainsi que du coeur de l’agglomération qui deviendra prochainement une Zone à Faibles Émissions, elle sera idéalement située pour répondre aux besoins des véhicules routiers des différentes flottes de transport en commun et de véhicules de transport urbain de marchandises, déchets, ou matériaux. 

Les véhicules électriques à hydrogène sont des véhicules zéro émission à très grande autonomie et dont la recharge est aussi rapide que celle d’un véhicule thermique (5 minutes pour 500 km d’autonomie). Ils sont équipés d’une pile à hydrogène qui convertit ce dernier en électricité. Ils ne rejettent que de l’eau et n’émettent ni résidu toxique, ni polluant.

La station pourra distribuée de l’hydrogène renouvelable à 350 bar, produit directement sur place à partir d’eau et d’électricité 100 % renouvelable CNR (électrolyse de l’eau). Cette station de recharge constitue la phase 2 du Projet HyWay qui rassemble des acteurs publics et privés autour d’une solution de mobilité a-carbonnée, illustrée par le déploiement de stations hydrogène, l’une à Lyon, l’autre à Grenoble. Elle prendra le relai de la station H2 de 20 kg par jour déjà en service sur le port.

Deux bornes de recharge pour véhicules, en électricité 100 % renouvelable CNR, seront également présentes sur le site. Une borne rapide, d’une puissance de 50 kW permettra de recharger les batteries des véhicules électriques d’une capacité de 40 kWh en 1 heure environ pour une autonomie de 250 km. La borne ultra-rapide, d’une puissance de 350 kW, permettra, elle, de faire le même plein en 15 minutes environ. 

Deux autres bornes seront destinées à la recharge de véhicules en GNC/bioGNC. La mobilité bioGNC concilie ainsi la production locale d’énergie et l’amélioration de la qualité de l’air grâce à des émissions de Nox et de CO2 largement inférieures à l’essence ou au diesel. À noter que faire le plein de GNC ne prend pas plus de temps qu’avec un carburant classique.

Pour sensibiliser les utilisateurs de la station de recharge multi-énergies et le grand public aux enjeux de la transition énergétique et des énergies renouvelables, un espace pédagogique présentera des techniques de production et de stockage des énergies renouvelables d’aujourd’hui et de demain, à travers des panneaux explicatifs et un outil interactif. 

Cette station multi-énergies vertes a été développée avec le soutien financier de l’Europe, de l’ADEME et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ce projet a reçu un financement du Fuel Cell Hydrogen and Joint Undertaking au titre de la Convention de subvention N°700350. Cette entreprise commune bénéficie du soutien du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union Européenne, Hydrogen Europe et Hydrogen Europe Research.

Pour en savoir plus